Prochaine rencontre Fidesco le 14/09 à Paris

Fidesco fête ses 40 ans avec le Pape François

Fidesco fête ses 40 ans avec le Pape François

En septembre 1980, lors du synode pour la famille organisé à Rome, des jeunes de la Communauté de l’Emmanuel sont interpellés par des évêques africains qui ont soif de coopérants à la fois compétents et avec une foi vivante. C’est ainsi que l’aventure commence… Le 20 mars 2021, une quarantaine de permanents, bénévoles et anciens volontaires Fidesco ont eu la joie de rencontrer le pape François à l’occasion des 40 ans de l’association. Un événement marquant qui renouvelle la flamme des premiers jours !

Cette rencontre a été un grand moment de joie et de ressourcement pour toute l’équipe : pour les permanents et pour tous les bénévoles très impliqués dans le suivi des missions et le rayonnement de Fidesco. Le pape François a salué l’action des volontaires sur le terrain, qui œuvrent à « l’édification d’un monde plus beau, plus fraternel, plus évangélique » en se mettant à l’écoute du cri des plus pauvres.

 

Un discours d’espérance et d’encouragement

Le pape François nous a témoigné sa reconnaissance d’envoyer au loin des volontaires prêts à toucher les plaies des personnes les plus vulnérables, qui sont les plaies du Christ. « Désirer, chercher et avoir à cœur le bien des autres. C’est ce bien des autres que vous recherchez, poussés par le souffle de l’Esprit, lorsque vous décidez de partir quelques années avec l’organisation Fidesco pour servir vos frères et sœurs les plus éloignés, moins fortunés, moins chanceux, moins dotés que vous, mais tout autant aimés de Dieu et revêtus de dignité. »

Les volontaires partent en effet à la rencontre du pauvre aux mille et un vi[1]sages. Ils agissent et vivent auprès de personnes vulnérables, d’enfants des rues, de prisonniers, de filles-mères… Ils servent des missions agroécologiques, éducatives, de construction ou de santé. Ils sont envoyés dans l’effervescence de grandes métropoles comme au cœur de la brousse.

Cet acte de compassion – toucher les plaies du Christ à travers la rencontre des plus pauvres, avoir à cœur le bien des autres – se vit dans des conditions simples pour être au plus proche des personnes que les volontaires partent servir. Le pape a également souligné l’action bénéfique que la mission peut avoir, en particulier sur les jeunes qui en reviennent grandis « dans la foi et en humanité ». Ils s’ouvrent à une autre culture qui les interroge, les bouscule et les nourrit. Ils servent des personnes qui ont autant de bonheur à donner qu’à recevoir et s’en trouvent transformés. Les volontaires en témoignent : la mission n’est pas une parenthèse dans leur vie, mais plutôt le début d’une vie renouvelée et tournée vers le service, l’écoute, la rencontre, le partage.

Le pape François nous a adressé des paroles remplies d’espérance et d’encouragement. Il nous a invités à ancrer notre action dans la relation avec le Christ et à poursuivre nos missions à la rencontre de nos frères les plus pauvres.

Dans sa touchante simplicité, il a ensuite pris le temps de nous saluer individuellement et d’échanger quelques mots avec chacun de nous. Quel immense cadeau d’avoir été ainsi accueillis par le pape et par sa disponibilité dans une période encore troublée par la crise sanitaire et une Rome confinée.

Cette rencontre a véritablement ravivé la flamme allumée il y a 40 ans. Appelée à « conserver intact l’émerveillement, la fascination, l’enthousiasme de vivre l’Évangile de la fraternité », l’équipe est rentrée en France pleine d’énergie et de joie pour construire les 40 prochaines années au service des plus petits !

 

Fidesco témoigne

“Cette rencontre avec le Pape François vécue ce week-end a été pleine d’émotions. Déjà une grande émotions de voir le Pape rentrer dans la salle d’audience, de le voir si proche. Cette proximité a été encore plus renforcée par les mots qu’il nous a adressé. On voyait qu’il s’était bien renseigné sur Fidesco et qu’il avait bien saisi ce que l’on vivait. Il nous a vraiment encouragés personnellement et collectivement à renforcer notre relation au Christ, « pour puiser à la source de notre mission ». Il nous a ensuite salué chacun et a pris le temps de discuter, comme un père avec ses enfants.”  – Sophie

“Le discours du Pape était incroyable mais je retiens ce passage particulièrement : « Celui qui s’engage dans vos missions trouve non seulement l’occasion d’une ouverture au monde et aux cultures, mais aussi le moyen de répondre à la miséricorde que Dieu lui a faite : « Montrez-vous compatissants comme votre Père est compatissant » (Lc 6,36). Cela m’a fait réaliser que notre travail chez Fidesco est aussi une œuvre de miséricorde à travers laquelle le Père désire passer pour aimer le monde. C’est grand et ça me dépasse complètement mais cela me rappelle qu’à ma mesure, le Seigneur m’appelle à collaborer à sa miséricorde pour qu’elle continue à se découler dans le monde.” – Angélica

“La beauté de la culture de la rencontre se vit des deux côtés. L’expérience des volontaires Fidesco, c’est se mettre au service, mais aussi se plonger dans une école d’humilité et d’apprentissage des personnes que l’on vient servir. En cela, les mots du pape aujourd’hui résonnent particulièrement. On aime bien chez Fidesco dire que si on a de la joie à donner, permettre à l’autre de nous donner, c’est aussi ça la fécondité de la culture de la rencontre. C’est bouleversant de faire l’expérience de celui qui ne sait pas, d’être l’étranger. Sur toute une vie, c’est quelque chose qui va changer notre regard dans les différentes rencontres que nous ferons plus tard. On considère que l’autre est un révélateur pour nous, que l’autre a quelque chose à nous dire de Dieu.” – Bertrand

“Je lui ai demandé une parole à dire aux réfugiés que je vais rejoindre avec la Mission Naïm Espérance. Le pape a répondu en espagnol : Dites-leur que je suis vraiment très proche d’eux, de tout cœur. Je repars dans un esprit fraternel, et renouvelée dans la mission, non plus en courant mais en volant !” – Carine NEVEU, ancienne volontaire en 1998 et cofondatrice avec Fidesco de l’association Mission Naïm Espérance

 

L’audience en images

 

Le discours du Pape François

Chers frères et sœurs!

Je suis heureux de vous recevoir, responsables et bénévoles de l’organisation FIDESCO au cours de votre pèlerinage à Rome à l’occasion du 40ème anniversaire de votre fondation au service de l’Eglise et du développement. Je remercie le directeur pour ses paroles de salutation et d’introduction. Votre démarche auprès du tombeau des Apôtres vous permet d’enraciner mieux encore les actions que vous menez au quotidien dans votre foi au Christ mort et ressuscité, et au cœur de la mission de l’Eglise. Je forme le vœu que ce ressourcement spirituel que vous vivez, empreint d’une connotation pénitentielle en ce temps de carême, vous renvoie vers vos frères et sœurs encore plus enthousiastes et plus joyeux. « Se laisser aimer de Dieu et l’aimer avec l’amour que lui-même nous communique provoque dans la vie de la personne et dans ses actions une réaction première et fondamentale : désirer, chercher et avoir à cœur le bien des autres » (Evangellii gaudium, n. 178).

C’est ce « bien des autres » que vous recherchez, poussés par le souffle de l’Esprit, lorsque vous décidez de partir quelques années avec l’organisation FIDESCO pour servir vos frères et soeurs les plus éloignés, moins fortunés, moins chanceux, moins dotés que vous, mais tout autant aimés de Dieu et revêtus de dignité. L’Eglise entre ces jours-ci dans la grande méditation de la Passion du Seigneur. Le Christ souffrant est présent dans la personne pauvre, exclue, malade, affamée qui porte avec Lui le mystère de la croix. Vous aurez un grand profit à vivre pleinement ce temps de la Passion pour puiser à la source de votre mission. « Confesser que Jésus a donné son sang pour nous empêche de garder le moindre doute sur l’amour sans limite qui ennoblit tout être humain » (ibid.). Tout être humain est digne. Tout être humain m’est un frère ou une sœur. Je vous invite, lorsque vous êtes au cœur de votre mission, par votre relation personnelle au Seigneur et par votre vie de foi, à conserver intact l’émerveillement, la fascination, l’enthousiasme de vivre l’Evangile de la fraternité (cf. ibid. n. 179), qui vous sont nécessaires dans les moments plus difficiles de solitude, de découragement, de déception…

Je voudrais remercier FIDESCO, ses responsables permanents, ses bénévoles, et rendre grâce au Seigneur pour le travail accompli en ces 40 années de service missionnaire ainsi que pour le témoignage qui est rendu au Christ venu sauver tout l’homme et tous les hommes. Votre action de solidarité est en effet orientée vers le développement intégral des personnes, ayant le souci, non seulement de leurs besoins matériels, mais aussi de leur intégration sociale, de leur croissance intellectuelle culturelle, spirituelle, redonnant à chacun sa dignité. Je vous encourage à persévérer sur cette voie, en demeurant enracinés dans la doctrine sociale de l’Eglise. Il est plus que jamais important, de nos jours, que les fidèles du Christ donnent le témoignage de la tendresse et de la compassion. Ecoutant le cri des pauvres résonner en soi, être bouleversé par la souffrance d’autrui, et se décider à partir au loin afin de toucher leurs plaies – qui sont les plaies du Christ -, non seulement participe à l’édification d’un monde plus beau, plus fraternel, plus évangélique, mais fortifie l’Eglise dans sa mission de hâter l’instauration du Royaume de Dieu (cf. Evangelii gaudium, n. 180).

Je voudrais enfin souligner la croissance personnelle qu’un engagement, aussi temporaire, dans votre association peut apporter, sur le plan humain comme sur le plan de la foi. Celui qui s’engage dans vos missions trouve non seulement l’occasion d’une ouverture au monde et aux cultures, mais aussi le moyen de répondre à la miséricorde que Dieu lui a faite : « Montrez-vous compatissants comme votre Père est compatissant » (Lc 6,36). Il trouve aussi un chemin spirituel en réponse au don gratuit de Dieu. Là encore, soyez remerciés pour l’occasion que vous offrez, en particulier aux plus jeunes, de grandir dans la foi et en humanité.

Je vous souhaite un bon pèlerinage, et vous confie tous, ainsi que tous les membres de FIDESCO à la protection de la Vierge Marie. Je vous bénis de tout mon cœur et je vous demande de prier pour moi.

 

Revue de Presse

Le Pape reçoit en audience une délégation de Fidesco

 Fidesco : « on devient nous aussi le pauvre de quelqu’un d’autre »

Les membres de Fidesco reçus par le pape François

Fidesco, un anniversaire aux sources (N°2254 / DU 27 MARS AU 2 AVRIL 2021)

Le pape François reçoit l’association française Fidesco 

En 2021, l’aventure missionnaire de Fidesco continue de transformer les vies

 

Podcast

Nos anciens volontaires replongent dans leurs souvenirs le temps d’un épisode de podcast à écouter au fond d’un canapé, dans les transports, en cuisine ou ailleurs… À cœur ouvert, ils témoignent de leur mission professionnelle à l’autre bout du monde. Ils vous livrent leurs joies, leurs difficultés mais aussi leurs enseignements. En bref, ils vous racontent tout sur la mission !

Un nouvel épisode disponible chaque mois sur toutes les plateformes d’écoute, n’hésitez pas à vous abonner et à partager notre podcast pour diffuser la joie de la mission ! 🕊

Manille. Ses gratte-ciels, ses rues bondées et ses vastes bidonvilles. Au cœur de cette ville, parmi les plus peuplées au monde, une foule d'enfants vivent,...
Au pied de la colline de la Mariposa (le papillon), à Bogota, une association œuvre pour l'éducation des plus jeunes et l'accueil des plus âgés....
Par un matin d'examen, Damien décroche son téléphone et apprend son affectation en mission. 🚀 Fidesco l'envoie au Timor Oriental ! Quelque part au milieu...