Prochaine rencontre Fidesco le 25/06 à Paris

Le Cenacolo ou l’école de la joie

Par Mayeul et Ségolène

Manchay - Pérou

Manchay - Pérou

A l’heure où vous receviez notre premier rapport de mission nous vivions une expérience folle que nous avions alors à cœur de vous partager.
Vous le savez notre partenaire octogénaire Padre Pachi est un missionnaire incroyable. Très humble et discret, il s’organise toujours pour être loin de Lima le jour de son anniversaire. Chaque année à cette période il aime visiter la communauté du Cenacolo dont il est un des bienfaiteurs. Il nous a fait le cadeau de nous inviter pour y passer la journée avec lui.
Le Padre Pachi aime énormément le Cenacolo, et nous avons vraiment ressenti ce qui touche son cœur. Nous avons été transportés, impressionnée, boostés, retournés comme des crêpes lors de cette visite, qui a changé notre vision de la mission et nous a donné un élan nouveau. Que c’est heureux !

Bienvenue au Cenacolo !

Le Cenacolo a été crée en 1983 à Turin en Italie par la Sœur Elvira en réponse au mal-être de nombreux jeunes perdus dans le monde des addictions. C’est souvent un dernier recours pour ces hommes et ces femmes qui ont déjà essayé par moults moyens de se débarrasser de leur addiction qui les ronge et détruit leur famille et leur vie. Il y a des maisons d’accueil du Cenacolo, non mixtes, dans le monde entier. Celle du Pérou se trouve dans le désert de Supe. Un vrai désert, avec du sable sec et un soleil brûlant… le Cenacolo s’y est installé, à l’écart du monde, façonnant une oasis, fruit du travail, du courage et de la prière de ces 30 hommes.
Le principe est simple : Abstinence, Prière, Travail.
Ces hommes ont accepté de se couper de leur famille et amis, et de vivre une vie de prière exigeante. Ni internet, ni téléphone.
Dans ce Cenacolo, on y bichonne des vaches traites à la main, des poules, des cochons, des lapins … les communautaires font de la mozzarella pour leur propre consommation (oui, n’oublions pas que leur chouchou Padre Pachi est Italien !)
Pour se nourrir : un potager immense, des cultures de céréales, un verger incroyable… Nous avons été impressionnés par les rangées de gousses d’ail parfaitement alignées, à la main, patiemment…
Il y a un puit aussi, et une énorme machine pour traiter l’eau. Et pour l’électricité ? des panneaux solaires bien sûr ! Un four à bois, des dortoirs, des sanitaires, une chapelle et c’est tout.

Découvrir la joie

Ce qui nous édifie : la JOIE immense que dégagent ces hommes. Ils sont heureux, souriants, ils transpirent le Christ ! nous sommes impressionnés. Ils dansent en chantant : “ ¡ hay libertad en la casa de Dios !”. Leur joie est contagieuse.
Ils nous ont attendus pour planter ensemble plus de 200 Pitahayas, qui donneront des Fruits du Dragon. Nous apprenons beaucoup à leurs côtés. Ils montrent avec patience les bons gestes aux enfants et les laissent faire. Nous gardons dans notre cœur l’adorable image de notre Isaure 3 ans, main dans la main avec le colosse Juan-David, cherchant le lieu idéal pour planter leur bouture de Pitahaya…
Juan-David nous parle avec humilité et apaisement de ces 12 années passées dans la rue, de sa dépendance aux drogues dures. Après 3 ans passés à Supe, il aimerait rejoindre le Cenacolo du Venezuela, son pays d’origine. Car il le sait dit-il, s’il veut construire sa vie avec la femme qu’il aime et qui l’attend, il doit être un homme solide et construire travail et maison.
Nous aurions tous aimé rester le plus longtemps possible, mais nous devions partir, « descendre de la montagne » … Nous avons repris la route (la piste plutôt !) le cœur plein d’espoir en la Vie, en Dieu, en la capacité humaine à la résilience. Le soir au dîner, chacun d’entre nous, de 3 à 38 ans, partageait combien cette vie ultra simple nous avait touchés et attirés…
Notre cœur de parents était bouleversé par la pureté de l’âme de nos enfants.

Podcast

Nos anciens volontaires replongent dans leurs souvenirs le temps d’un épisode de podcast à écouter au fond d’un canapé, dans les transports, en cuisine ou ailleurs… À cœur ouvert, ils témoignent de leur mission professionnelle à l’autre bout du monde. Ils vous livrent leurs joies, leurs difficultés mais aussi leurs enseignements. En bref, ils vous racontent tout sur la mission !

Un nouvel épisode disponible chaque mois sur toutes les plateformes d’écoute, n’hésitez pas à vous abonner et à partager notre podcast pour diffuser la joie de la mission ! 🕊

Par un matin d'examen, Damien décroche son téléphone et apprend son affectation en mission. 🚀 Fidesco l'envoie au Timor Oriental ! Quelque part au milieu...
Quelque part au beau milieu du Brésil, dans le méconnu état du Parà, une association accueille les jeunes filles enceintes en situation de précarité. Marielle...
Sophie et Louis ont dit oui à la mission, un mois de mai... ensuite, Dieu a pourvu ! Après quelques péripéties autour de leur départ,...