Exemple option message = participez à la messe d'envoi des volontaires le XX juillet prochain > inscrivez-vous au live

Anne-Sophie

Touvet

Cette longue année d’attente m’a permis d’éprouver et conforter mon désir de partir en mission. Aujourd’hui, je n’ai jamais été aussi sûre de moi et prête à partir !

Cette longue année d’attente m’a permis d’éprouver et conforter mon désir de partir en mission. Aujourd’hui, je n’ai jamais été aussi sûre de moi et prête à partir !
De longs mois d’attente pour… une nouvelle mission
Anne-Sophie devait partir avec la promo Fidesco 2020. Une mission l’attendait à Redenção au Brésil, où elle devait se mettre au service de jeunes mamans. Comme à d’autres, la pandémie de covid-19 a soufflé ses espoirs de départ. Plusieurs rebondissements et l’attente incertaine ont conduit Anne-Sophie à remettre à plus tard son désir de servir. Ce report lui a permis d’affermir son envie de partir. Aujourd’hui, ce renoncement est récompensé, puisqu’elle est envoyée par Fidesco pour une toute nouvelle mission. Changement de mission, mais aussi changement de continent : Anne-Sophie s’envole pour l’Afrique et rejoint le centre Saint Camille de Lellis au Bénin ! Anne-Sophie devait partir avec la promo Fidesco 2020. Une mission l’attendait à Redenção au Brésil, où elle devait se mettre au service de jeunes mamans. Comme à d’autres, la pandémie de covid-19 a soufflé ses espoirs de départ. Plusieurs rebondissements et l’attente incertaine ont conduit Anne-Sophie à remettre à plus tard son désir de servir. Ce report lui a permis d’affermir son envie de partir. Aujourd’hui, ce renoncement est récompensé, puisqu’elle est envoyée par Fidesco pour une toute nouvelle mission. Changement de mission, mais aussi changement de continent : Anne-Sophie s’envole pour l’Afrique et rejoint le centre Saint Camille de Lellis au Bénin ! Anne-Sophie devait partir avec la promo Fidesco 2020. Une mission l’attendait à Redenção au Brésil, où elle devait se mettre au service de jeunes mamans. Comme à d’autres, la pandémie de covid-19 a soufflé ses espoirs de départ. Plusieurs rebondissements et l’attente incertaine ont conduit Anne-Sophie à remettre à plus tard son désir de servir. Ce report lui a permis d’affermir son envie de partir. Aujourd’hui, ce renoncement est récompensé, puisqu’elle est envoyée par Fidesco pour une toute nouvelle mission. Changement de mission, mais aussi changement de continent : Anne-Sophie s’envole pour l’Afrique et rejoint le centre Saint Camille de Lellis au Bénin !
Venir en aide aux personnes atteintes de déficience mentale
Le centre dans lequel Anne-Sophie s’investit a été fondé il y a 30 ans par le Béninois Grégoire Ahongbonon pour venir en aide aux personnes atteintes de déficience mentale. En Afrique, ces maladies sont le plus souvent incomprises, voire pire encore : assimilées à un ensorcellement. Le malade mental peut être considéré comme possédé par un démon. Cette croyance est très répandue et conduit à une mise à l’écart de la personne en souffrance. Sept centres d’accueil et d’hébergement existent aujourd’hui au Bénin pour redonner vie et dignité à ces personnes laissées pour compte. L’objectif de ces structures : poser un diagnostic, traiter les troubles et offrir aux malades un entourage bienveillant. Ils sont ensuite redirigés vers un centre de réinsertion pour apprendre un métier et débuter ainsi une réintégration si possible dans leur communauté d’origine.Le centre dans lequel Anne-Sophie s’investit a été fondé il y a 30 ans par le Béninois Grégoire Ahongbonon pour venir en aide aux personnes atteintes de déficience mentale. En Afrique, ces maladies sont le plus souvent incomprises, voire pire encore : assimilées à un ensorcellement. Le malade mental peut être considéré comme possédé par un démon. Cette croyance est très répandue et conduit à une mise à l’écart de la personne en souffrance. Sept centres d’accueil et d’hébergement existent aujourd’hui au Bénin pour redonner vie et dignité à ces personnes laissées pour compte. L’objectif de ces structures : poser un diagnostic, traiter les troubles et offrir aux malades un entourage bienveillant. Ils sont ensuite redirigés vers un centre de réinsertion pour apprendre un métier et débuter ainsi une réintégration si possible dans leur communauté d’origine.Le centre dans lequel Anne-Sophie s’investit a été fondé il y a 30 ans par le Béninois Grégoire Ahongbonon pour venir en aide aux personnes atteintes de déficience mentale. En Afrique, ces maladies sont le plus souvent incomprises, voire pire encore : assimilées à un ensorcellement. Le malade mental peut être considéré comme possédé par un démon. Cette croyance est très répandue et conduit à une mise à l’écart de la personne en souffrance. Sept centres d’accueil et d’hébergement existent aujourd’hui au Bénin pour redonner vie et dignité à ces personnes laissées pour compte. L’objectif de ces structures : poser un diagnostic, traiter les troubles et offrir aux malades un entourage bienveillant. Ils sont ensuite redirigés vers un centre de réinsertion pour apprendre un métier et débuter ainsi une réintégration si possible dans leur communauté d’origine.
Sa mission
Deux missions s’ouvrent à Anne-Sophie : elle accueille les personnes qui viennent dans les centres et partage ses compétences médicales de sage-femme avec le personnel de la maternité d’Adjarra, établissement créé par l’Association. La mission idéale pour Anne-Sophie !Deux missions s’ouvrent à Anne-Sophie : elle accueille les personnes qui viennent dans les centres et partage ses compétences médicales de sage-femme avec le personnel de la maternité d’Adjarra, établissement créé par l’Association. La mission idéale pour Anne-Sophie !Deux missions s’ouvrent à Anne-Sophie : elle accueille les personnes qui viennent dans les centres et partage ses compétences médicales de sage-femme avec le personnel de la maternité d’Adjarra, établissement créé par l’Association. La mission idéale pour Anne-Sophie !

Je suis partie en mission avec cette phrase en tête « VA ! RENDS LES AUTRES HEUREUX ET TU CONNAÎTRAS LA JOIE » car j’aspire à davantage de Joie dans ma vie. J’ai longtemps cherché par la force du poignet à ressentir cette joie dans mes différentes activités ou relations. Arrivée ici, j’ai aussi recherché comment vivre cette joie… Finalement, tout introvertie que je suis, je découvre jour après jour qu’être heureuse, ce n’est pas uniquement être joyeuse extérieurement mais être pleinement présente et vivante à ce que je suis. Un ami prêtre disait très justement à ce sujet : « Lorsque la joie est partagée, elle se multiplie. Lorsque la souffrance est partagée, elle se divise. La charité et la fraternité s’imposent à tout moment. Le jour où la joie des autres devient ta joie, la souffrance des autres devient ta souffrance, ce jour-là, et seulement ce jour-là, tu pourras dire que tu connais l’amour. » En fait, aujourd’hui, je perçois combien ce lieu est ma bouffée d’oxygène et que je suis attendue particulièrement à cette place dans ma mission.

Rejoignez l'aventure Fidesco

Parrainez Anne-Sophie

Osez le volontariat international !

Rejoignez l'aventure Fidesco

Parrainez Anne-Sophie

Osez le volontariat international !

Demandez votre rapport de mission

Vous le recevrez dès qu’il sera publié

Téléchargez le rapport de mission