Exemple option message = participez à la messe d'envoi des volontaires le XX juillet prochain > inscrivez-vous au live

Loïc et Marguerite-Marie

de Saint Léon

Sortir de notre confort pour aller nous donner auprès des plus pauvres est une façon pour nous d’accroître la fécondité de notre couple dans un élan missionnaire.

Sortir de notre confort pour aller nous donner auprès des plus pauvres est une façon pour nous d’accroître la fécondité de notre couple dans un élan missionnaire.
Une soif profonde du don de soi
Ces amoureux de la nature ont été particulièrement marqués par l’invitation du Pape François à ne pas “confondre le bonheur avec un canapé” mais à enfiler leurs  ”crampons”. “Nous ne sommes pas venus au monde pour végéter mais pour laisser une empreinte (…). Le temps que nous vivons a besoin de jeunes avec des chaussures, mieux encore, chaussant des crampons.” C’est les crampons aux pieds qu’ils décollent pour Bafia au cœur du Cameroun !
L’agriculture au service de la Santé
a mission de Marguerite-Marie et Loïc s’inscrit dans le projet de la ferme agroécologique et pédagogique de CALAOS situé à Bafia (Lablé) dont l’objectif est de proposer des alternatives aux systèmes de production agricoles conventionnels et d’enseigner ces pratiques durables dans des formations accessibles au plus grand nombre. Leurs activités suivent 3 grands axes : la production animale et végétale, la formation et la sensibilisation.
Leur mission
Plus concrètement une partie de leur activité tourne autour de la culture de l’Artemisia, aidant à la lutte contre le paludisme, maladie bien présente dans le pays. Tout un programme (et un défi !) avec des perspectives d’avenir prometteuses à entreprendre pour cette jeune ferme au service des Camerounais.

Dès les premiers instants où nous avons posé les pieds sur le sol camerounais et franchi les portes de l’aéroport pour nous rendre dans la ville de Yaoundé, la chaleur, le bruit, la poussière, le monde, la circulation nous ont aussitôt désorientés. Il est 23h30, un homme nous accueille à la sortie de l’avion pour nous conduire au collège Vogt, tenu par les frères de la communauté saint Jean pour y passer la nuit. Un trajet qui restera à jamais gravé dans nos mémoires et que nous pouvons nommer : notre baptême en terre africaine. Tu sais le moment où tous tes sens sont sollicités d’une façon nouvelle et que tu te dis « ok ça y est, c’est ça l’Afrique ! » C’est à ce moment-là précisément que nous avons perdu littéralement tous nos repères. Ici tu t’adaptes, tu te débrouilles, l’important c’est de rester en vie ! Nous roulons sans phare, la voie n’est pas éclairée, la clim (faut l’oublier direct !), les vitres sont ouvertes, la poussière rentre, la voiture sent beaucoup le gazole, on évite comme on peut les nids de poules tout en croisant les autres véhicules, on klaxonne toutes les cinq secondes pour annoncer notre présence aux autres personnes circulant ou marchant sur la voie, les gens déambulent le long des routes, on aperçoit les premières baraques faites de tôles, de terre et de planches, il est tard mais la ville est en ébullition, nous sentons les premières odeurs de poissons braisés, de manioc bouilli, nous sommes à la fois saisis et ébaillis par ce que nous sommes en train de vivre. C’est dans cette effervescence que nous nous apprêtons à passer notre première nuit en terre africaine au son des grillons et protégé par celle qui deviendra notre meilleure alliée : la moustiquaire !

Rejoignez l'aventure Fidesco

Parrainez Loïc et Marguerite-Marie

Osez le volontariat international !

Rejoignez l'aventure Fidesco

Parrainez Loïc et Marguerite-Marie

Osez le volontariat international !

Demandez votre rapport de mission

Vous le recevrez dès qu’il sera publié

Téléchargez le rapport de mission