Exemple option message = participez à la messe d'envoi des volontaires le XX juillet prochain > inscrivez-vous au live

Foulques et Maÿlis

de la Fouchardière

Nous avons senti que donner à notre couple une fécondité de service pouvait être une belle base et un tremplin pour notre vie de couple.

Nous avons senti que donner à notre couple une fécondité de service pouvait être une belle base et un tremplin pour notre vie de couple.
Se mettre à l’école du service et de la fraternité
Maÿlis et Foulques ont tous les deux ressenti un réel appel à donner de leur temps en se lançant dans l’aventure du volontariat. Cela leur vient d’une réflexion autour de la signification qu’ils veulent donner à leur mariage. Conscients d’avoir beaucoup reçu en grandissant, ils souhaitent donner à leur tour et se mettre à l’école du service et de la fraternité. Plus encore, ils ont à cœur de se mettre au service de projets initiés par l’Eglise. Malgré leurs doutes et leur petitesse, ils font confiance à Dieu et suivent le conseil de mère Teresa « Moi, je ne suis qu’un petit instrument entre ses mains et c’est précisément parce que je ne suis rien qu’il veut se servir de moi. ». En partant avec Fidesco, Maÿlis et Foulques sont heureux de rejoindre Baucau au Timor pour deux années de mission.
L’éducation, un grand défi pour le Timor
Le Timor oriental est le plus jeune, le plus petit et le plus pauvre pays d’Asie du Sud-Est. 60% de sa population a moins de 18 ans et 80% des jeunes sont sans emploi. L’éducation y est une priorité, c’est pour cela que l’Évêque de Baucau fait appel à des volontaires Fidesco depuis 5 ans. « Je crois que l’éducation est le plus grand défi de ce jeune pays. Donc, la formation de cadre, d’infrastructure humaine est le plus grand besoin du Timor. » – Monseigneur Basilio do Nascimento, Évêque de Baucau.
Leur mission
Maÿlis et Foulques s’investissent dans l’équipe d’enseignants du Collège du Sacré Cœur de Jésus à Baucau. Maÿlis aide à la formation en anglais et Foulques en informatique.

Nous avons été touchés par la gentillesse des gens à notre égard. Le sens de l’accueil est au centre de la culture timoraise. On nous a expliqué qu’« une personne qui arrive dans une nouvelle ville est tout de suite prise en charge par des membres de sa famille, et si la personne n’a pas de famille à cet endroit, les paroissiens prennent le relais. C’est pareil pour vous, le Timor est votre nouvelle famille ». Le passage de Mathieu 25 « J’avais soif et vous m’avez donné à boire, j’étais étranger et vous m’avez accueilli… » résonne en notre cœur à leur contact. Ils n’ont rien, mais ils nous offrent tout. Cela a été dur pour nous d’avoir l’impression les premières semaines de n’avoir rien à offrir. Il nous a fallu d’abord apprendre à recevoir. Nous nous sommes aperçus qu’accepter de recevoir, c’est aussi laisser l’autre exercer la charité.

Rejoignez l'aventure Fidesco

Parrainez Foulques et Maÿlis

Osez le volontariat international !

Rejoignez l'aventure Fidesco

Parrainez Foulques et Maÿlis

Osez le volontariat international !

Demandez votre rapport de mission

Vous le recevrez dès qu’il sera publié

Téléchargez le rapport de mission