Exemple option message = participez à la messe d'envoi des volontaires le XX juillet prochain > inscrivez-vous au live

Angola

Mission Luena

Au service de la reconstruction du pays

Au service de la reconstruction du pays
Un pays à reconstruire
En 1975, l’Angola s’enfonce dans une guerre civile dans laquelle les ethnies s’affrontent. Après 27 ans de guerre, un cessez-le-feu est signé en 2002. Le pays est alors à reconstruire.

Le diocèse de Luena n’a pas échappé aux ravages de la guerre civile. C’est d’ailleurs l’un des diocèses les plus pauvres de l’Afrique Subsaharienne. Dans ce contexte de reconstruction, Don Tirso, à l’époque évêque de Luena, a fait appel à Fidesco pour aider au suivi des chantiers et contribuer au développement du pays (accueil d’enfants des rues, internats, etc.).

Depuis quelques années, des volontaires se relayent sur place pour apporter un appui au diocése et partager leurs compétences, notamment en architecture et suivi de chantier, mais aussi en gestion de projets d’ameublement ou informatique.
Le chantier de Cazombo
Le diocèse de Luena s’étend sur 1 074 km2 et les chantiers sont disséminés un peu partout dans le diocèse. Les distances sont donc parfois longues entre deux chantiers, que les volontaires relient en 4×4 à cause du mauvais état des routes.

À près de 500 km de l’évêché, des sœurs mexicaines ont fondé un internat pour jeunes filles. Cet établissement accueille et forme des jeunes, qui vivent parfois au cœur de la brousse, dans un rayon de 75 km autour de l’internat. Afin de pouvoir être scolarisées, certaines élèves décident de venir vivre à l’internat.

Les volontaires viennent régulièrement à Cazombo pour installer des panneaux solaires et permettre aux sœurs, aux élèves et aux prêtres d’avoir une électricité fiable et écologique.

Entre deux chantiers, les enfants accourent
Sur le chemin, les volontaires s’arrêtent régulièrement dans les nombreuses missions catholiques qui existent. Ils y reçoivent un accueil chaleureux et les enfants ne manquent pas d’accourir à leur arrivée.

Une fois que la journée de travail est terminée, les volontaires se rendent dans un centre d’accueil des enfants des rues : Ana Jetu (qui signifie « les enfants du peuple »). Les enfants accueillis dans ce centre ont quitté leur famille, souvent parce qu’ils étaient battus ou mal nourris. Sur place, les volontaires Fidesco jouent avec eux et improvisent souvent de belles parties de foot !

Plongez au cœur de la mission, avec le témoignage d’Albane et Dawid :
Angola
40% de la population vit avec moins d’1,70€ par jour
Taux d’analphabétisme : 25%
50% des plus de 18 ans n'ont aucun diplôme
Les enjeux sont élevés en termes de reconstruction d’infrastructures.
Langue officielle : Portugais + 33 dialectes locaux
90% de chrétiens ; 10 % de croyances traditionnelles
Les volontaires actuellement sur le terrain

Rejoignez l'aventure Fidesco

Rejoignez l'aventure Fidesco

Osez le volontariat international !

Téléchargez le rapport de mission

Des questions sur le parrainage ? Vous souhaitez soutenir la mission  et recevoir des nouvelles régulièrement ?

Contactez Naditza, notre chargée de parrainage, grâce à ce formulaire ! 

Les informations recueillies à partir de ce formulaire sont nécessaires au traitement de votre demande et sont destinées à un usage exclusivement interne. Conformément à la loi française N 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, et à la nouvelle réglementation européenne sur la protection des données personnelles (RGPD), vous disposez du droit d’accès, de rectification, de limitation, d’opposition, de suppression, du droit à la portabilité de vos données et de transmettre des directives sur leur sort en cas de décès. Pour exercer ce droit, vous pouvez adresser un mail via ce formulaire de contact. 

Pour obtenir plus d’informations concernant les traitements que nous mettons en œuvre, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité. Vous avez la possibilité de former une réclamation auprès de la CNIL à l’adresse : www.cnil.fr. La loi française relative à la protection des données personnelles ouvre des droits aux personnes concernées par les traitements. Fidesco a désigné un Délégué à la Protection des Données à caractère personnel (DPD). Le DPD veille au respect des droits des personnes (droit d’accès, de rectification et d’opposition). En cas de difficultés rencontrées lors de l’exercice de ces droits, les personnes concernées peuvent saisir le DPD.

Les volontaires et bénévoles ont toujours accès au DPD pour poser des questions au sujet de la protection des données personnelles en cliquant ici.

Demandez le rapport de mission

Vous le recevrez dès qu’il sera publié

Des questions sur le parrainage ? Vous souhaitez soutenir la mission  et recevoir des nouvelles régulièrement ?

Contactez Naditza, notre chargée de parrainage, grâce à ce formulaire ! 

Les informations recueillies à partir de ce formulaire sont nécessaires au traitement de votre demande et sont destinées à un usage exclusivement interne. Conformément à la loi française N 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, et à la nouvelle réglementation européenne sur la protection des données personnelles (RGPD), vous disposez du droit d’accès, de rectification, de limitation, d’opposition, de suppression, du droit à la portabilité de vos données et de transmettre des directives sur leur sort en cas de décès. Pour exercer ce droit, vous pouvez adresser un mail via ce formulaire de contact. Pour obtenir plus d’informations concernant les traitements que nous mettons en œuvre, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité. Vous avez la possibilité de former une réclamation auprès de la CNIL à l’adresse : www.cnil.fr. La loi française relative à la protection des données personnelles ouvre des droits aux personnes concernées par les traitements. Fidesco a désigné un Délégué à la Protection des Données à caractère personnel (DPD). Le DPD veille au respect des droits des personnes (droit d’accès, de rectification et d’opposition). En cas de difficultés rencontrées lors de l’exercice de ces droits, les personnes concernées peuvent saisir le DPD. Les volontaires et bénévoles ont toujours accès au DPD pour poser des questions au sujet de la protection des données personnelles en cliquant ici.