[ ANGOLA ]

Mission Luena

Au service de la reconstruction du pays

A Luena, une petite équipe de volontaires Fidesco s’investit dans divers projets au service de Don Tirso, l’évêque du diocèse dans lequel ils sont envoyés. Ils participent principalement à la reconstruction du pays par le suivi des chantier du diocèse, et s’occupent aussi des enfants des rues…sur leur temps libre !

BONUS : Découvrez en bas de la page deux belles histoires d’enfants en vidéo, et une sélection d’images.

Un pays à reconstruire

En 1975, l’Angola s’enfonce dans une guerre civile dans laquelle les ethnies s’affrontent. Après 27 ans de guerre, un cessez-le-feu est signé en 2002. Le pays est alors à reconstruire : nombreux sont les bâtiments à rebâtir, dans un contexte de grande pauvreté.

Le diocèse de Luena n’a pas échappé aux ravages de la guerre civile. C’est d’ailleurs l’un des diocèses les plus pauvres de l’Afrique Subsaharienne.

Dans ce contexte de reconstruction du pays, l’évêque actuel de Luena, Don Tirso, a fait appel à Fidesco pour aider au suivi des chantiers en vu du développement du pays (accueil d’enfants des rues, internats, etc.).

Depuis quelques années, des volontaires se relayent sur place pour apporter leurs compétences en architecture et suivi de chantier, mais aussi en gestion de projets d’ameublement ou informatique.

L’équipe

Image module

Dawid et Albane Firlit
Responsable de chantier et architecte

Image module

Thomas Vergez-Pascal
Gestionnaire de projets construction

Image module

Vianney Renart
Informaticien

Image module

Cyprien Brulon
Rentré à l’été 2019

Image module

Benoît Giraudet de Boudemange
Rentré à l’été 2019

Le chantier de Cazombo

Dans cette mission catholique au cœur de la brousse, à près de 500 km de l’évêché, des sœurs mexicaines ont fondé un internat pour jeunes filles. Les filles vivant en plein cœur de la brousse (jusqu’à 75 km de l’internat) viennent vivre à l’internat afin de pouvoir être scolarisées.

Les volontaires viennent régulièrement à Cazombo pour installer des panneaux solaires et permettre aux sœurs, aux élèves et aux prêtres d’avoir une électricité fiable et écologique.

Entre deux chantiers, les enfants accourent

Le diocèse de Luena s’étend sur 1 074 km2 et les chantiers sont disséminés un peu partout dans le diocèse. Les distances sont donc parfois longues entre deux chantiers, que les volontaires relient en 4×4 à cause du mauvais état des routes.

Sur le chemin, les volontaires s’arrêtent donc régulièrement dans les nombreuses missions catholiques qui existent. Ils reçoivent un accueil chaleureux et les enfants ne manquent pas d’accourir à leur arrivée.

Ana Jetu : le centre d’accueil des enfants du peuple

Une fois que la journée de travail est terminée, les volontaires se rendent dans un centre d’accueil des enfants des rues : Ana Jetu (qui signifie “les enfants du peuple”). Les enfants accueillis dans ce centre ont quitté leur famille, souvent parce qu’ils étaient battus ou mal nourris. Sur place, l’équipe Fidesco joue avec eux et improvisent régulièrement de belles parties de foot !

©Quentin Pouteau

Nos missions
Image module
Suivi de chantier
Image module
Gestion de projets
Image module
Animation sociale
Angola
  • 1 246 700 km², 28 millions d’habitants
  • Langue officielle : Portugais + 33 dialectes locaux
  • 90% de chrétiens ; 10 % de croyances traditionnelles
  • 40% de la population vit avec moins d’1,7€ par jour
  • Taux d’analphabétisme : 25%

L’Angola reste marqué par 27 années de guerres civiles, clôturées par l’accord de cessez-le-feu de Luanda en 2002. Les enjeux sont élevés en termes de reconstruction d’infrastructures.

Vous aussi partez en mission

& découvrez notre espace dédié.