“Ouvre-toi à de grandes choses. Rêve qu’avec toi le monde peut être différent.
Rêve que si tu y mets le meilleur de toi-même, tu vas contribuer à rendre le monde différent.”
Pape François aux jeunes de Cuba

Par la voix du pape François, l’Eglise ne cesse de nous exhorter à sortir de notre indifférence pour aller aux périphéries, à la rencontre de nos frères, dans un engagement profond, durable et audacieux.
Fidesco est témoin de la force et de l’impact de ces paroles du pape : au fil des années, ils sont de plus en plus nombreux à entendre ces appels répétés, et à oser y apporter une réponse concrète.

L’Eglise les appelle

C’est le cas des 85 nouveaux volontaires Fidesco qui s’apprêtent à partir aux quatre coins du monde : un nombre important cette année, qui nous permet de répondre à l’appel de 11 nouveaux partenaires, et d’ouvrir 21 nouveaux postes de mission.
Dans 23 pays d’Afrique, d’Amérique du Sud et d’Asie, ces nouveaux volontaires vont vivre et agir avec les plus pauvres, et mettre leurs compétences au service de projets de développement initiés par l’Eglise locale.

L’Eglise les envoie

Au fil d’un parcours de discernement et de formation de plusieurs mois, les nouveaux volontaires Fidesco ont longuement mûri et approfondi leur décision.
Du 15 au 21 juillet prochain, ils seront réunis à Paray-le-Monial pour une semaine intense de préparation au départ, qui culminera avec la messe solennelle d’envoi en mission, le 21 juillet à 16h. La célébration sera présidée par Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque auxiliaire de Lyon et parrain de la nouvelle promotion.

Qui sont-ils et pourquoi partent-ils ?

Comme chaque année, les profils des nouveaux volontaires sont variés. De l’étudiant en année de césure au couple de retraités, du jeune professionnel célibataire à la famille avec enfants…l’appel à la mission résonne largement, et chacun, quel que soit son état de vie, est appelé à témoigner de la joie du don !
Sur le terrain, ils travailleront dans l’enseignement, la gestion de projets, la santé, la construction, l’agro-écologie, l’accompagnement de personnes handicapées, et bien d’autres domaines encore : leurs compétences sont attendues, mais aussi leur témoignage de vie et de foi.
Parmi eux, plusieurs volontaires non-français : des Pays-Bas, de Pologne, du Portugal ou d’Allemagne, ils ont rencontré Fidesco grâce au travail des bureaux internationaux répartis dans sept pays.

Transmettre le flambeau de la mission

Beaucoup d’entre eux ont perçu un appel grâce aux récits d’anciens volontaires, ou d’amis partis avec Fidesco : ils ont été touchés par leur joie, par les fruits de transformation et d’engagement que la mission a portés durablement dans leur vie.
Pour d’autres, c’est une histoire de famille : pour la première fois cette année, seront envoyés dans la même promotion une fille d’anciens volontaires…et un couple dont les enfants étaient sur le terrain il y a quelques années !
Ainsi, le flambeau de la mission se transmet, de génération en génération de volontaires, de parents à enfants…et d’enfants à parents ! Ce flambeau, c’est celui du service de l’Eglise et des plus pauvres, dans une attitude de rencontre humble et authentique.

« Je cherche à me mettre au service des plus pauvres dans l’écoute,
l’humilité et la simplicité. Non pas d’abord pour enseigner
mais pour apprendre à aimer gratuitement,
pour me laisser enseigner par le pauvre. »
Hubert, futur volontaire en Zambie

Contact Presse

Tasnim RASIWALA
Chargée de communication éditoriale
trasiwala@fidesco.fr
Tél. : 01 58 10 74 14

Les derniers communiqués