Une mission professionnelle au service de l’Église

 

Les volontaires Fidesco partent pour mettre leurs compétences au service de l’Église locale, en réponse à un besoin et une demande. Ces partenaires travaillent déjà pour le bien de populations défavorisées sans distinction de religion, d’ethnie ou de culture, dans des domaines très divers : éducation, enseignement, gestion, construction, santé… et dans des établissements variés : dispensaires, écoles, centres sociaux, fermes écoles,… Fidesco travaille prioritairement avec l’Église, celle-ci a une expérience unique au service des pauvres, la défense de leurs droits et la bonne gestion des moyens qui leur sont consacrés.

Les volontaires travaillent tous à temps plein (en cas de départ avec une famille nombreuse, un aménagement du temps de travail peut être possible pour l’un des membres du couple), sous la responsabilité de leur employeur local et de Fidesco.

 

Conditions de vie matérielles : la simplicité est de rigueur !

 

 Sur place, les volontaires vivent dans des conditions modestes mais décentes. Ils sont logés et reçoivent une indemnité adaptée à leur configuration familiale et leur permettant de vivre au plus près des conditions de vie des populations locales. Les volontaires Fidesco ne sont pas des « expatriés », ils partent pour vivre au milieu des personnes qu’ils servent.

Par exemple, pour un volontaire célibataire en Afrique francophone, l’indemnité mensuelle correspondra à 100€, hors logement et nourriture.

 

 

Des volontaires en équipe

 

Un volontaire Fidesco ne part jamais en mission seul. Les célibataires partent avec d’autres volontaires, les couples sont parfois seuls dans leur lieu de mission. Tous, quel que soit leur état de vie, sont invités à partager leurs joies et leurs difficultés avec les autres volontaires aux alentours. Cette dimension fraternelle est très importante : c’est cela la grande famille Fidesco !

Suivi et sécurité, deux maîtres-mots à Fidesco


Fidesco assure un suivi régulier de ses volontaires, dès la préparation du départ, pendant la mission et au retour.
– Les volontaires sont en lien permanent avec leur responsable suivi (salarié) au siège et avec les correspondants de pays (bénévoles). Ceux-ci vérifient le sérieux et les conditions d’ouverture des postes. Ils rendent visite au volontaire au minimum une fois par an.
– En cas d’urgence, une permanence téléphonique est assurée par l’équipe Fidesco 7 jours sur 7, 24h/24h.

La sécurité des volontaires est un impératif. Fidesco envoie ses volontaires après avoir validé les conditions de sécurité sur place et en ayant étudié la situation géopolitique du pays et de la zone. Cependant, nos volontaires peuvent être confrontés à des crises sanitaires ou sécuritaires (catastrophes naturelles, accidents, coups d’Etat…) ; ces risques imprévisibles sont alors gérés au mieux par nos équipes, en lien avec notre assurance rapatriement, les services consulaires et le ministère des Affaires étrangères.

Nos procédures d’urgence sont régulièrement évaluées et remises à jour et notre numéro d’urgence fonctionne 24h/24h, 7 jours sur 7. Pour nos volontaires, cela signifie que, dans les circonstances dans lesquelles ils travaillent et malgré l’éloignement, l’aide n’est jamais loin.

Au cours des sessions de formation Fidesco, la sécurité en mission et les procédures de rapatriement d’urgence sont détaillées.